mercredi 26 novembre 2014

Le guide du Metal pour les non-initiés - Un état des lieux

"Il n'y a qu'un Metal !" Euh... Comment dire ? ;) (image)
 
Bonjour à tous !

Peut-être le savez vous, mais je travaille dans l'enseignement et, dans ce milieu, on est amené à rencontrer un tas de personnes et à discuter de beaucoup de choses. Inévitablement, lorsque la discussion arrive aux hobbies et aux passions, surtout lorsque ça a évoqué plus tôt quelques projets de sensibilisation à la musique, on en vient à cette question :

Et toi, t'écoutes quoi ?

A cela, je réponds : "Un peu de tout, parce que j'aime toutes les musiques." Mais ils veulent en savoir plus, sans doute sentent-ils que je tente de dissimuler mon genre fétiche. Alors je lâche le mot, parce que ça doit se dire. Pas que j'aie honte, mais que je sais ce qui va suivre.
"Oui, ben en majorité, j'écoute du Metal."

Cet aveu, ou cette découverte selon comment vous perçoivent ceux à qui vous parlez, a des conséquences aussi diverses qu'intéressantes :
- Super, moi aussi !
- Ah, j'aurais pas dit, en te voyant.
- C'est bien, moi, perso, je peux pas.
- On parle de musique tu sais ?
- Le Metal, tu veux dire, quand ça crie et que c'est violent ?
- Ah, t'aimes ce qui est hard toi ! T'es un vrai !
- Il faut pas le cacher, tu sais ?
- Toi, tu adores AC/DC, Iron Maiden, Metallica : tout ce qui balance !
- Et t'avais les cheveux longs ? Un vrai hardos, un vrai metaleux !

Face à ces multiples réactions, je me suis dit qu'un petit guide pratique serait bien venu. Parce que ces réactions montrent souvent quelque chose : les personnes non-initiées ont une certaine curiosité envers ceux qui écoutent ce genre. Cela se manifeste par des questions type "T'aimes quoi là-dedans ?" ou "Comment t'es rentré dans ce milieu ?". Grosso modo, cela intrigue et, dans le meilleur des cas, ces interlocuteurs jettent un coup d'oreille.
Du coup, pour satisfaire cette curiosité, voici ce petit guide en plusieurs étapes !

Ici, je vais me concentrer à brasser un état des lieux : mais qu'est-ce que c'est donc que le Metal ? Dans un prochain article, je proposerai, pour vous, tous les faux-pas à ne pas faire devant un amateur de Metal (ne nous froissons pas pour rien !). J'irai aussi dans l'angle du plaisir : qu'apporte le Metal de si particulier qui fait qu'on y tient très fort, à ce genre ? Enfin, en guise de bonus, je vous soumettrai une promenade dans cet univers, pour sortir des sentiers battus en toute sécurité et découvrir de nouveaux paysages musicaux.


Alors, le Metal ! Déjà, contrairement à ce qui se dit et à ce qui a pu être véhiculé avant les années 2000, ce n'est ni une mode passagère, ni une musique éphémère. Sachez que c'est un genre particulièrement vieux : issu du Rock des 60's, lui-même né du Rock'n Roll, ce dernier enfanté par le Jazz des années 40-50, ce Jazz qui a pour parent le Blues. Du coup, en extrêmement condensé, le Metal, c'est l'arrière petit-fils du Blues.
Comme tous les genres issus du Blues, le Metal a en lui une palette rythmique et mélodique que l'on retrouve dans des grands standards - et nombreux sont les musiciens de Metal a s'être inspiré du jeu de grandes figures du Rock, eux-mêmes inspirés du Jazz. 
Mais quel groupe a vraiment lancé le Metal ? En tout cas, il faut savoir que le premier Heavy Metal des origines est issu des années charnières 1968-1969. Cette vague a fait émerger des groupes tels que Led Zeppelin, Deep Purple et Black Sabbath.
Toutefois, à l'écoute de Black Sabbath, on a du mal à bien comprendre d'où ça sort cette lourdeur, cette lenteur. Tout simplement du Blues poignant et du Rock psyché' des 60's.


Un début bien psyché, puis une rupture, et le Heavy "Doom" Metal, très Blues, se lance.

 Si l'on prend Led Zeppelin, assez éloigné du style de Black Sabbath, Whole Lotta Love a typiquement quelque chose d'Heavy Metal : le son de guitare présent, bien en avant, un sens du riff (de la mélodie) aigu. Black Sabbath reprend ceci à sa manière : l'idée n'est pas de faire du violent, mais de proposer un autre sens de lecture musical. En tout cas, ces deux groupes signalent cette volonté de produire quelque chose de plus massif, de "métallique".

 
Avec Led Zeppelin et Deep Purple avance un Heavy Metal autour des thèmes de l'amour, du festif. Avec Black Sabbath se noue un Metal lent, hypnotique, à la fois tenaillant les tripes et emportant dans une forme de trip aérien. C'est ici que se joue la première distinction : Heavy Metal et Doom Metal.

 
Deep Purple - Speed King. Du psyché par le synthé, du Metal par l'écriture rythmique et les riffs.

Petite précision en chemin : en cette période fin 60 on trouve ainsi trois styles proches, à savoir le Blues Rock (avec le Red House de Jimi Hendrix et qui a enfanté ZZ Top ou Cactus), le Hard Rock (Led Zeppelin) et le Heavy Metal.
Simplement :
- le Blues Rock est une actualisation des codes du Blues mais avec une instrumentation Rock. Guitare-basse-batterie font des accords blues sur un tempo blues, et ça a cette teneur si particulière qui fait dire "I've got the Blues baby". Ana Popovic ou Richie Kotzen ont relancé dans les années 2000 ce genre musical.
- le Hard Rock est caractérisé par un chant éraillé et une guitare légèrement saturée. On reste sur des codes blues avec des structures très simples et catchy. On trouve ça avec AC/DC.
- Le Heavy Metal se distingue du Hard Rock par une saturation plus forte et, surtout, une volonté "d'aller plus loin", ce côté "dépasser les limites" qui a parcouru l'histoire du Metal.

De là commence la débandade de distinctions et de sous-genres : le Metal est un genre extrêmement riche. 
Le Heavy festif a connu un moment de creux dans la fin des 70's, mais la nouvelle vague a relancé le propos : commence la NWOBHM (New Wave Of British Heavy Metal), surtout avec Iron Maiden et Saxon. Eh oui, Iron Maiden, ce n'est pas l'initiateur du grand Metal, mais le grand nom d'un seul style de Metal.

 
 Pour le NWOBHM, je présente Saxon avec un excellent album. Je déteste Iron Maiden ;)

Ce Heavy Metal s'est exporté aux USA : avec eux est venue une hargne. On augmente l'allure, on accroît la vitesse. Le Metal est un style du paroxysme : entre la première vague des 60's-70's et la Nouvelle Vague, il y a eu une avancée dans la rythmique, notamment avec l'émergence de la double pédale. Avec de nouvelles techniques, on cherche à aller plus loin dans cette écriture de l'énergie, de la puissance.
Arrive peu à peu le Power à l'américaine (le début de Pantera, Jag Panzer), qui prépare le terrain pour un gros genre qui a redéfini les codes : le Thrash Metal (et pas Trash : Trash = poubelle / Thrash = coup de poing).
Alors qu'en Europe, l'aspect mélodique a fait émerger un Power Metal distinct, qui assume un certain goût pour l'héritage de la musique dite "classique" (avec Helloween surtout), aux USA, on headbang à fond autour de quatre groupes qui vont cimenter le Thrash Metal, et que l'on appelle le Big 4 : Megadeth, Slayer, Anthrax et Metallica.
Le Thrash est un genre de la puissance : si le Heavy a posé les bases, et le Power a poursuivi cette quête de puissance sonore, le Thrash, combiné à l'école du Punk Hardcore, a donné une musique virulente, tel un coup de poing dans la face. Outre le Big 4, on citera aussi Dirty Rotten Imbeciles, initiateur du genre crossover (passerelle entre deux genres).



Eh oui, Metallica, encore une fois, c'est juste un grand nom d'un seul genre, qui n'a rien à voir avec Iron Maiden ! Sachez que, dans ce Big 4, tous ont un style particulier propre à eux. Pour Metallica, ...And Justice for all est une excellence. Le Reign in Blood de Slayer déboîte, tandis que Peace sells but who's buying de Megadeth est une valeur sûre en matière d'énergie en barre. Enfin, côté Anthrax, Among the Living envoie bien comme il faut.

Pendant ce temps là, le Doom Metal se poursuit : on continue dans la lenteur, on recherche à appuyer plus profond. Viennent des groupes comme Candlemass, qui lancent un autre genre qui émergera plus tard : l'Epic Doom, avec un aspect plus grandiloquent.



Les années 80, c'est l'âge d'or du Thrash Metal ! C'est le temps d'un genre qui se débride, qui va plus loin, plus vite, plus fort ! A côté, le Doom se fait son chemin dans l'ombre. 
Mais il arrive un moment où le Thrash ne suffit plus : on veut évoquer des thématiques différentes, ou bien se démarquer par un jeu encore plus hargneux. Des groupes montrent une fougue nouvelle : viennent Possessed, Death et Venom. Ces trois, parmi d'autres, seront l'instigateur de deux genres extrêmes qui, comme pour le Thrash, ont fait naître un bon lot de clichés : le Death et le Black Metal (tous deux orientés sur les thèmes de l'horreur, la mort, l'humain, le gore, la lutte, la violence, la souffrance, la rage, la foi et tout ce qui assez puissant et poignant, ce qu'on verra plus en détail plus tard).
Pour comprendre cette variété qui se joue dans les années 80-90, essayez donc ceci : Solstice (groupe d'Epic Doom, dans l'ombre, souvenez-vous), Pestilence, Solstice (Thrash/Death Metal), Death (que j'ai largement présenté), Deicide, Annihilator, Iced Earth, Edguy, Dream Theater... Pas un groupe ne se ressemble.

Oh tiens, Dream Theater, un groupe qui n'a rien à voir avec le reste !
Ce groupe est issu d'un genre qu'on appelle le Progressive Metal : c'est un style qui pioche dans l'aspect assez improvisation du Jazz et du Blues. Le but est de faire une musique à l'écriture léchée et à la sensibilité forte : et une oeuvre telle que Images and Words de Dream Theater ne contredira pas ce que j'avance ! Ce style est représenté par Dream Theater et Symphony X en majorité, tous deux inspirés de Rush et d'autres groupes au Hard Rock très progressif des années 70.

Est devenu Progressive tout ce qui veut aller plus loin dans l'écriture. On se retrouve ainsi avec du Progressive Thrash comme Watchtower, beaucoup moins connu que les populaires Metallica.


 Cette touche a marqué le Death et Black Metal : on retrouve du Progressive Death avec November's Doom, teinté de Doom Metal aussi. Niveau Black Metal, je manque de référence autour du Progressive Black, mais on peut citer Empyrium.

Sombre et extrêmement caverneux... La mélancolie en chanson : les paroles parlent d'un amour déchu.

Les années 90, outre l'émergence des genres extrêmes Death et Black, a été la redéfinition du Metal. Le Death s'est fait de plus en plus construit, avec des groupes comme Vital Remains ou God Dethroned (mélange de Black et Death Metal). 



Le Heavy a connu une troisième vague, américaine cette fois, que l'on appelle "nouvelle" : le Neo Metal. Et sont apparus Korn et Slipknot. Du Neo, personnellement, je retiens surtout Five Pointe O, véritable révélation !



En 2000, le Metal a explosé avec Internet, et tous les genres qui se sont construits au fur et à mesure nous sont apparus d'un seul coup : Heavy des 70's, Doom, Heavy des 80's, Power US, Thrash, Power européen, Death, Black, Melodic Death, Neo... Tout ceci a relancé la création musicale : si bien, qu'aujourd'hui, les mélanges sont légions !
Le Metal est un genre de la diversité et du métissage, si bien que l'on retrouve aussi des mix Rap ou Funk (Urban Dance Squad et Infectious Grooves).



Mais le Metal a aussi inspiré le Jazz : des artistes du Metal ont ainsi fait une demo sous Dark Hall avec un unique disque qui ne propose que du Jazz sous l'écriture du Metal.



Avec tout cela, vous le voyez clairement : le Metal n'est pas qu'une tendance. C'est un genre extrêmement vaste, tout comme l'electro. Seulement, il s'est développé petit à petit, par des touches qui n'ont eu que peu de résonance dans la culture populaire de masse. Je ne peux encore une fois que vous conseiller le Map of Metal, qui résume d'une excellente manière tout ce que peut contenir le Metal.
On peut aussi se tourner vers une vision humoristique des genres avec cette vidéo de 100 genres et sous-genres du Metal en 5 minutes. C'est barré, mais ça tape dans le vrai par moments. Surtout, ça présente beaucoup de groupe, beaucoup de sons, et ça vous présente un chaîne metal tout à fait intéressante pour qui veut s'y intéresser, avec plusieurs thématiques abordées d'excellente façon. Allez-y !
A l'heure où cet article est rédigé, le Metal se trouve dans une mode : s'il y a eu des vagues, nous sommes en ce moment dans une tendance au technique et au Djent. Ce qu'il faut, que c'est ça sonne très lourd et incroyablement impossible à jouer, il faut que ça soit complexe et punchy.
Mais à côté de ça demeurent les grands noms des genres et une multiplicité accessible. Le Metal est en passe de ne plus être un genre souterrain car il gagne en popularité : de nombreux youtubeurs et podcasteurs glissent du Metal dans leurs productions. On entend des sonorités et des lignes Metal dans des musiques plus populaires (Justice a repris Master of Puppets et Shaka Ponk ne renie pas s'inspirer du Metal).

Après un tel brassage rapide, vous comprendrez pourquoi je viendrai au faux-pas à ne pas commettre. Si vous ne voyez pas, soyez patients : la réponse arrivera prochainement ;)

samedi 8 novembre 2014

Nouveau produit, rien que pour vous.


Bonjour à tous !

Soucieux de proposer la meilleure expérience pour chaque lecteur, j'ai entamé une série de recueils de morceaux choisis. En effet, je sais que certains ont plus un goût pour la fiction, que d'autres ne recherchent que la poésie. Seulement, l’inconvénient de mes formats de recueil est qu'ils réunissent un peu tout en une unité, ce qui peut être inconfortable.

Je commence donc cette série avec une sélection autour des nouvelles et de la fiction. Vous trouverez ainsi sur ce lien la collection de nouvelles aux formats PDF, ePub et MOBI : https://www.dropbox.com/sh/n6cjqz68vd7ulcg/AAB-_zne_yeQhFMNshymqnY3a?dl=0

Viendront par la suite des collections poétiques et la collection de textes à part. Vous aurez ainsi le choix de ne sélectionner que ce qui sera susceptible de vous plaire.

Je profite également de ce billet pour encore une fois vous remercier : les statistiques montrent que vous êtes nombreux à venir sur le blog, et que certains creusent vraiment le site en naviguant sur plusieurs pages. Vous rendez cette aventure riche et palpitante. C'est grâce à vous, et pour vous, que ce projet avance de façon indépendante et entièrement libre.
Merci à vous !